• contact.afpeah@gmail.com

Category ArchiveLangues anciennes

Prix de l’Afpeah 2018-2019 (rappel)

Le Prix de l’Afpeah

récompensera une réécriture

du mythe d’Orphée et Eurydice 

Nous vous conseillons d’envoyer vos nouvelles un peu avant la date limite (25 janvier 2019)

 

Modalités :

http://www.afpeah.fr/2018/08/03/prix-de-lafpeah-2018-2019/

 

 

Tourne ta page ! Le Bonheur de lire

Tourne ta page!

Le Bonheur de lire

Colloque de l’Afpeah

Samedi 8 décembre 2018 (9h-17h30)

Mairie du XIXe, 5-7 Place Armand Carrel, 75019 Paris

Entrée libre.

Inscription : @contact.afpeah@gmail.com

 

Si 60% des jeunes Américains lisaient des livres à la fin des années 70, ils ne sont plus que 16% en 2016. En France, 65 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire avec de sérieuses difficultés de lecture. Rien d’étonnant dès lors à ce que les jeunes adultes (15-25 ans) ne placent la lecture qu’en 9e position parmi les activités qu’ils pratiquent quotidiennement.

Malgré ce constat, dans le cursus scolaire, comme dans le secteur associatif, éditorial, des parents, des professeurs, des écrivains croient encore en la nécessité de proposer aux enfants et aux adolescents des lectures de qualité. Nous montrerons dans ce colloque que si certains usages induisent échec et souffrance et engendrent donc des résistances, le plaisir de la lecture se conjugue à l’inverse très souvent avec la notion d’effort. Nous verrons qu’exigence, grands auteurs, humanités, connaissance de la mythologie gréco-latine nourrissent le bonheur de la lecture. Prix littéraires, clubs de lecture, lien lecture-écriture, retour de la méthode syllabique, rôle joué par la lecture dans la prévention des troubles de l’apprentissage, il existe bien un bonheur de lire auquel tous devraient pouvoir avoir accès.

 

Intervenants:

 

  • Jean-Pierre Terrail, Sociologue, Professeur honoraire à l’Université de Versailles-Saint-Quentin. Il a notamment publié : Pour une école de l’exigence intellectuelle. Changer de paradigme pédagogiqueEnseigner efficacement la lecture(avec Jérôme Deauvieau et Janine Reichstadt)…« Lire au CP, politique et pédagogie. »

 

  • François Rastier, Sémanticien, Directeur de recherche au CNRS. Il a notamment publié : Apprendre pour transmettre. L’éducation contre l’idéologie managérialeCréer : Image, Langage, VirtuelFaire sens. De la cognition à la culture… « Pédagogie du défi et dette symbolique. »

 

  • Cécilia Suzzoni, Fondatrice et Présidente d’honneur de l’ALLE, (Association le Latin dans les Littératures Européennes), Professeur honoraire de chaire  supérieure ( grec /français ) au lycée Henri IV. Direction et codirection de Erasme dans le XXI ème siècleSans le latinLe Bon Air latin… « Lire le temps avec les Anciens. »

 

  • Annabelle Presa, Professeur certifié de lettres modernes. Annabelle Presa enseigne au Lycée français de Vienne (Autriche) depuis 2012 et depuis 1997 au sein du réseau de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE). Elle est co-fondatrice du Prix des lycées français d’Europe avec Esther Bourasseau. « Lecteurs sans frontières. Création du Prix littéraire des lycées d’Europe. »

 

  • Laurence Pierson, Rééducatrice en écriture, Écriture Paris; co-auteur de manuels de français pour l’école primaire : Archilecture; auteur de Vive Lila, la petite féeVive Barnabé, le petit pirate…, ainsi que de la collection Mes Cahiers d’écriture« Apprendre à écrire pour apprendre à lire. »

 

  • Othmane Mheni, Professeur des écoles, Président de l’association Thalès Académie. Othmane Mheni enseigne à Mantes-La-Jolie. « La lecture en classe dédoublée en REP+ »

 

  • Magali Gérard, Professeur agrégé de lettres modernes. Magali Gérard enseigne au Lycée Jeanne d’Arc de Cessy-Gex. « Lire au lycée : de la contrainte au plaisir. »

 

  • Nathalie Cullell, Professeur agrégé de lettres modernes. Nathalie Cullell enseigne au collège Cerdanya de Bourg-Madame. « Lire-écrire : quand l’école de la bienveillance renonce à l’exigence. »

 

  • Muriel Strupiechonski, Professeur des écoles à la retraite, membre du GRIP, auteur de la méthode d’écriture lecture Mon CP avec Papyrus et de Ecrire Analyser au CE1« Comprendre comment… les élèves n’apprennent pas réellement à lire avec les actuelles méthodes dites mixtes toujours majoritaires dans les écoles ? »

 

  • Karine Auribault, Responsable plateforme biologie moléculaire, Hôpital Pompidou. « Le rôle de la lecture dans le parcours d’un scientifique. »

 

  • Béatrice Hermesdorf, Parent d’élèves, Administratrice AFPEAH, Auteur du blog « L’éducation en question ». « Lire, mais lire quoi? »

 

  • Samuel Cywie, Parent d’élèves, Président de la PEEP Paris (Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public). « Lire à l’école. Le point de vue du parent. »

 

  • Juliette Bertin et Clémantine Trinquesse, Orthophonistes, Association APOH (Association de Prévention en Orthophonie de l’Hérault). « Lire pour prévenir les troubles de l’apprentissage et l’illettrisme. »

 

Cagnotte Langues anciennes

L’afpeah vous encourage à découvrir et soutenir le projet d’écriture et de création théâtrale des du Les Dimes CUISERY Agamemnon, non!

Lien menant vers la cagnotte de soutien :

https://trousseaprojets.fr/projet/406-agamemnon-non?fbclid=IwAR3y8YKIKQNIPpWI72tK4FTBeIR2O2cLN_XYAPQjTYjQkSG1CG7InFjhQ8k

Aperçu du projet:

« De septembre à janvier : travail avec la comédienne au collège de Cuisery en alternance avec les cours plus « classiques » de latin

De janvier à mars : regroupement hebdomadaire des groupes à Louhans, travail avec l’ensemble des élèves, quelque 70 latinistes!

Le 21 mars : déplacement au Festival Latin-Grec de Lyon pour une représentation, aboutissement de l’année.

Quelles sont les visées pédagogiques d’un tel projet ?

Soutenir notre projet c’est soutenir les lettres classiques et permettre de faire vivre une grande expérience à des élèves latinistes de 3e qui leur permettra de:

– travailler sur un texte ancien original

– s’approprier ce texte et développer sa culture littéraire par sa riche intertextualité

– créer de manière collaborative

– s’engager dans un projet commun de longue haleine

– travailler l’oral et l’expression personnelle

– vivre une rencontre artistique »

Réécriture du mythe d’Orphée et Eurydice, Prix de l’Afpeah

 

http://www.afpeah.fr/2018/08/03/prix-de-lafpeah-2018-2019/

Le latin et le grec avantagés au bac

Comme d’autres associations, l’afpeah a fait part de ses inquiétudes en ce qui concerne le devenir de l’enseignement du latin et du grec.

Notre Présidente, Anne Lefebvre, a rappelé le 19 septembre à Mme la Présidente du Conseil Supérieur des Programmes, Souâd Ayada, l’attachement des professeurs et des parents d’élèves de l’afpeah aux langues anciennes. 

 

Extrait d’un article du JDD:

Jean-Michel Blanquer : « Le latin continuera de rapporter des points au bac »

INTERVIEWLe ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, répond aux inquiétudes exprimées ces dernières semaines par les professeurs de lettres classiques. Extraits.

Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer.
Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer. (Reuters)

« Il n’y a aucune inquiétude à avoir. » C’est en ces termes que Jean-Michel Blanquer répond aux inquiétudes des enseignants. Notamment à ceux de latin et de grec. Dans cette interview au JDD, le ministre de l’Education assure qu’il n’y aura « pas de régression, mais des progrès ». Concernant la réforme du bac, il annonce que « le latin et le grec seront pris en compte dans la note de contrôle continu et seront, en plus, les deux seules options qui rapporteront des points bonus dans le nouveau baccalauréat ». Coefficient trois.

La réforme du lycée inquiète beaucoup les enseignants. Allez-vous revoir votre copie?
Il n’y a aucune inquiétude à avoir. Depuis mon arrivée, nous menons au contraire une politique extrêmement volontariste. Car ce qui se joue avec les langues anciennes, c’est notre capacité à avoir des racines et des ailes. Le latin et le grec sont la sève de notre langue. Nous devons les cultiver, et les considérer, non pas comme des langues mortes, mais comme l’essence vitale de notre langue. C’est un enjeu majeur de civilisation.

[…]

Mais avec la réforme du bac, le coefficient trois de l’option latin disparaît, ce qui peut démotiver les élèves.
Ces inquiétudes n’ont pas de fondement. Le latin et le grec seront pris en compte dans la note de contrôle continu et seront, en plus, les deux seules options qui rapporteront des points bonus dans le nouveau baccalauréat. Les points obtenus au-dessus de dix en première et terminale compteront, pour un coefficient trois, en plus du total des notes qui entrent dans le calcul final. C’est un avantage comparatif unique pour ces disciplines que j’assume pleinement. En ce début de XXIe siècle, nous devons avoir un renouvellement complet du latin et du grec, aussi bien par une hausse du nombre d’élèves concernés, que par un approfondissement pour ceux qui choisissent ces matières.

https://www.lejdd.fr/societe/education/blanquer-le-latin-et-le-grec-seront-les-deux-seules-options-qui-rapporteront-des-points-bonus-dans-le-nouveau-bac-3767249

Le Collège et l’Art en partage (recommandation)

Nous vous recommandons la journée d’études et de découverte : « Le Collège et l’Art en partage », organisée dans le cadre des Journées du Patrimoine au Quartier latin, le samedi 15 septembre 2018

Information transmise par Françoise Gomez :

Prix de l’Afpeah 2018-2019

Le Prix de l’Afpeah

récompensera une réécriture

du mythe d’Orphée et Eurydice 

 

Ill. d’après le marbre de Sabino Medina y Peñar, Eurydice mordue par une vipère, 1865, Museo del Prado.

 ARTICLE 1: PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Le « Prix de l’Afpeah » entend valoriser l’écrit, la culture antique et tout particulièrement la mythologie ainsi que le genre littéraire

de la nouvelle. Chaque année, les participants devront imaginer une réécriture d’un mythe de l’Antiquité gréco-romaine.

Le mythe constituera une source d’inspiration dans laquelle les élèves pourront puiser à leur gré.

Leur réécriture s’ancrera dans l’univers narratif qui leur convient (Science-fiction, réalisme, fantastique).

Ils retiendront tout ou partie des éléments constitutifs du mythe.

 

Le concours est ouvert aux élèves de collège et de lycée.

Le texte doit être écrit en langue française, il ne doit pas comporter de fautes d’orthographe.

Le texte sera rédigé soit par un élève, soit par une classe entière (dans le cadre d’un projet collaboratif).

Le jury est composé de professionnels de la culture, de parents et de professeurs.

 

ARTICLE 2 : ENVOI DES NOUVELLES

Les nouvelles (une seule nouvelle inédite par auteur, jamais primée) devront être envoyées par mail, en fichier word

à PrixAfpeah@protonmail.com


ARTICLE 3 : CRITÈRES DE RECEVABILITÉ

Envoi des documents (récit, bulletin d’inscription et autorisation parentale), au plus tard, le 25 janvier 2019.

Nom et adresse de l’établissement scolaire :

Nom du professeur référent :

Présentation de l’auteur ou de la classe en 4 lignes :

Longueur de la nouvelle: 12 000 signes maximum.

Format: A4, Police Times New Roman, taille 12.

Thème imposé (le mythe d’Orphée et Eurydice, cette année) respecté.

Une seule nouvelle inédite par élève ou groupe classe.

Le non-respect de ces règles entraîne la non-recevabilité de l’inscription.

 

ARTICLE 4 : PRIX

Un chèque de 250 euros sera adressé à chaque lauréat ( un pour le niveau collège / un pour le niveau lycée),

avec publication des nouvelles sur le site de l’Afpeah, sans versement de droits d’auteur

et sans que l’auteur puisse invoquer cette publication à l’appui d’une quelconque revendication

quant à un dommage indirect qu’il subirait du fait de cette publication.

Le nom des lauréats et le titre de leur nouvelle seront annoncés sur le site de l’association, le 30 mai 2019.

Le jury se réserve le droit de ne délivrer aucun prix si les réécritures ne répondent pas à ses attentes.

 

ARTICLE 5 : DIVERS

Le jury décline toute responsabilité en cas d’envoi égaré ou reçu hors délai. Les délibérations du jury sont confidentielles et souveraines. Aucune contestation ne sera admise. Le fait de participer au concours implique l’acceptation de chacun des articles de ce règlement. Pour toute question concernant les modalités du concours, écrire à PrixAfpeah@protonmail.com. Les membres du jury, leurs élèves et leur famille ne sont pas autorisés à participer.

PJ à fournir avec toute inscription: bulletin d’inscription et autorisation parentale (voir ci-dessous)

 

__________________________

NB (à destination des professeurs, membres du jury):

Les enseignants, membres du jury du Prix de l’AFPEAH,  se sont engagés à ne pas faire participer leurs élèves à ce travail de réécriture du mythe d’Orphée et Eurydice par souci d’impartialité.

Ils ont, en revanche, la possibilité d’impliquer leurs élèves dans ce concours national en leur proposant de participer à un jury de collégiens ou à un jury de lycéens.

Au terme d’une concertation, les élèves en question attribueront une distinction honorifique non matérielle aux textes qu’ils auront choisis: Coup de cœur des collégiens et Coup de cœur des lycéens. Les nouvelles ainsi retenues seront également publiées sur le site de l’AFPEAH.

           

__________________________

PJ n°1 : Bulletin d’inscription au prix de l’Afpeah

http://www.afpeah.fr/wp-content/uploads/2018/08/Bulletin-dinscription-au-Prix-de-lAfpeah.pdf

  _______________________

            

PJ n°2 : Autorisation parentale pour les mineurs 

http://www.afpeah.fr/wp-content/uploads/2018/08/Autorisation-parentale-PDF.pdf

 

CAPES de lettres classiques (Information)

 

Texte officiel :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=4F55E484046EA8FA40BAF6BB9D16C57D.tplgfr32s_2?cidTexte=JORFTEXT000036888207&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000036887880

Grec et latin à l’oral (Université de Lille)

24 mars 2018 de 10h15 à 17h30

Maison de la recherche (salle F0.13), Université de Lille

Journée d’étude « Grec et latin à l’oral », dans le cadre du séminaire de recherche pédagogique sur l’enseignement des langues anciennes.

Présentation

 

« Au sein des discussions sur le renouvellement des méthodes d’enseignement et d’apprentissage du latin et du grec, la pratique orale de ces deux langues anciennes occupe une place toujours plus grande. Des méthodes « audio-orales » existent depuis longtemps, mais elles ont souvent suscité la méfiance ; il arrive encore qu’on n’ose pas les adopter pleinement, par crainte de perdre les avantages de la méthode dite traditionnelle ou du fait de la profonde inhabitude que l’on a soimême de pratiquer ces langues à l’oral. Il ne s’agit pas de les considérer totalement comme des langues vivantes, dans l’idée de rendre élèves et étudiants capables de débattre de l’actualité en latin ou en grec, mais plutôt de développer un moyen de les assimiler vite et mieux en les pratiquant à la façon des langues vivantes, pour mieux les comprendre ; cela passe par des exercices qui peuvent être écrits (poser des questions sur un texte au lieu de ou avant de le traduire, composer des légendes ou des bulles pour des images…) mais aussi oraux. Parce que c’est à la fois le versant qui peut encore intimider le plus les enseignants de tous degrés, et l’aspect qui rejoint des évolutions comparables dans notre rapport à la culture et notamment à la littérature (on propose de plus en plus de lectures publiques des œuvres, le goût revient de la lecture à voix haute), c’est précisément sur cette dimension orale que nous nous concentrerons au cours de cette journée. Réunissant des enseignants du second degré et du supérieur qui se sont particulièrement qualifiés dans la pratique du latin et/ou du grec à l’oral, mais aussi des enseignants qui se sentent concernés par ces approches en les ayant diversement expérimentées, elle se veut fondamentalement une occasion d’échanges et de discussions. C’est la première d’un séminaire lillois de recherche pédagogique que nous souhaiterions pérenniser. »

www.000webhost.com