• contact.afpeah@gmail.com

Archive mensuelleoctobre 2017

De l’écriture inclusive, pratiquée par des spécialistes de la langue française…

 

Stupeur chez les professeurs de lettres de l’académie de Lyon, qui, suite au BILLET (Bulletin d’information et de liaison des LETtres) envoyé par l’Inspection Pédagogique Régionale

sur leur messagerie académique, ont décidé de studieusement consulter le très officiel site Lettres et Langues et Culture de l’Antiquité de l’académie de Lyon.

Ils ont ainsi pu lire le « Bilan des Épreuves Anticipées de Français – session 2017 » et constater avec surprise qu’il y était fait usage de l’écriture inclusive, au centre de nombreuses polémiques dans les médias et réseaux sociaux ces derniers temps.

Au delà du caractère laborieux de la lecture de ce document, qui pourrait rester anecdotique, les professeurs de lettres ont

surtout été stupéfaits de constater que les inspecteurs ne maîtrisaient pas cette écriture !

En effet, le document mélange joyeusement les graphies. Si en préambule, il est question de « candidat.e.s », ceux-ci deviennent de simples « candidats » dans le reste du document. Les « professeur.e.s » sont parfois « agrégé.e.s » ou « expérimenté.e.s » mais ils sont « mobilisés ». Les accords des adjectifs qualificatifs et participes passés semblent ainsi soumis au hasard. Les « correcteur.trices » côtoient bien les « interrogateur.trices », « coordonnateurs.trices », mais en ce qui concerne les « chef.fes » d’établissements, l’oubli du point médian dans leur dénomination, pour laquelle on attendrait logiquement « chef.fe.s » semble signifier qu’un seul chef d’établissement est de sexe masculin, tandis que tous les autres sont des femmes.

De la même manière, les pronoms de reprise pratiquent tour à tour l’inclusion et l’exclusion. Lorsqu’il évoque les « professeur.e.s agrégé.e.s », le bilan précise plus loin que « ces derniers » et non ces « dernier.e.s », pourront « bénéficier d’un stage »!

Tout cela pour qu’au bout du compte, tous finissent par devenir de simples « enseignants »…

Stoppons là cet inventaire à la Prévert des erreurs commises dans ce courrier rédigé par l’Inspection Pédagogique Régionale.

Il apporte la preuve concrète que l’écriture inclusive est inapplicable et non maîtrisable, puisque même les inspecteurs de Lettres, spécialistes de la langue s’il en est, se révèlent incapable de la pratiquer sans commettre d’erreurs.

 

Le Bilan des Épreuves Anticipées de Français – session 2017, est consultable en libre accès :

ttp://www2.ac-lyon.fr/enseigne/lettres/IMG/pdf/bilan_2017_version_finale.pdfh

Lâche ta tablette, Kevin !

Anne Lefebvre, Présidente d’Alertecran.org est intervenue dans l’émission de France Inter (Le Téléphone sonne)

Lâche ta tablette, Kevin ! Comment déconnecter les enfants des écrans? Interrogation sur les pratiques des parents eux-mêmes.

https://player.fm/series/le-telephone-sonne/lche-ta-tablette-kevin

Privilégier les livres, chaque fois que cela est possible. La lecture profonde se fait sur papier, pas sur écran.

Quelques conseils:

Les quatre pas =>

-pas d’écran avant d’aller à l’école pour préserver les capacités attentionnelles

-pas d’écran à table afin de préserver la communication au sein de la famille

-pas d’écran avant de s’endormir afin de préserver un endormissement naturel

-pas d’écran dans la chambre de l’enfant

Et respecter les limitations d’âge

Pour plus de renseignements, consulter l’association ALERTE ÉCRAN

les 4 pas

 

Questionnaire dyslexie

Consultation menée dans le cadre d’un travail entrepris par une étudiante belge: 

  1. Nom, Prénom (si vous ne désirez pas mettre votre nom et prénom un pseudo est possible, il faut juste une distinction de sexe pour ce sondage), âge, localité (ou département)
  2. Où avez-vous étudié (pour votre formation d’enseignant) et depuis combien de temps enseignez-vous ?
  3. Lors de vos études, avez-vous été formé(e) sur les troubles de l’apprentissage et plus particulièrement sur la dyslexie?
  4. Si oui, est-ce que votre formation vous a aidé dans votre classe ?
  5. Avez-vous déjà eu dans votre classe un enfant dyslexique ? Si oui, quelle a été votre réaction face à cet enfant ?
  6. Pensez-vous être capable d’en poser le diagnostic, ou du moins de suspecter la dyslexie et de diriger les enfants vers les aides adéquates ?
  7. Quelle est ou quelle serait votre réaction face à un enfant dyslexique ?
  8. Pensez-vous être capable (ou avoir les moyens) d’aménager votre enseignement pour répondre aux besoins d’un enfant dyslexique ?
  9. Pensez-vous que la formation des futurs enseignants est assez complète et forme suffisamment au diagnostic et à la prise en charge des enfants présentant des troubles de l’apprentissage?
  10. Seriez-vous prêt à vous reformer pour avoir une meilleure connaissance des troubles de l’apprentissage chez l’enfant ?
  11. Dans quelle mesure pensez-vous qu’un enfant présentant des troubles de l’apprentissage doit-il être orienté vers l’enseignement spécialisé ?
  12. Que pensez-vous que l’on pourrait améliorer afin de mieux prendre en charge les enfants présentant des troubles de l’apprentissage ?

Deuxième rencontre nationale du Manifeste pour la reconquête d’une école qui instruise

Le 14 octobre à Marseille se tiendra la deuxième rencontre nationale du Manifeste pour la reconquête d’une école qui instruise.

Béatrice Hermesdorf, Administratice AFPEAH, interviendra lors de ce colloque.